La Belgique a octroyé une aide de 1,5 millions d’euros pour soutenir les réfugiés

Saturday, 09 December 2017 19:56 by André Gakwaya
Print

L'Ambassadeur Benoît Ryelandt et les autres hôtes de marque dans le camp

Camp Gihembe (Gicumbi): L’Ambassadeur de Belgique, Benoît Ryelandt, accompagné de la Ministre rwandaise en charge des Réfugiés, Jean d’Arc de Bonheur, et du Représentant du HCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés) Ahmed Baba Fall, et du délégué du PAM (Programme Alimentaire Mondial), Ian Bostels, ont effectué une visite dans le camp des Réfugiés congolais  de Gihembe, district de Gicumbi, pour se rendre compte de la bonne utilisation de l’aide accordée à ces réfugiés.

«Nous avons la responsabilité de nous occuper des réfugiés en collaborant avec les organisations internationales et les ONG différentes. La ration alimentaire a été réduite pour le moment et a passé de 7600 Frw à 6850 Frw par mois. Dans d’autres pays, cette ration s’et ramenée à 50 %. Le Rwanda n’a pas des terres suffisantes pour que ces réfugiés cultivent. La solution adoptée est de leur enseigner des métiers de base pour qu’ils initient leurs propres emplois. Ils peuvent aussi faire du commerce dans des marchés proches du camp. De même, ils participent à des programmes de nutrition, d’éducation et de conseils (NEC) en créant des jardins de cuisine, et en cultivant des légumes et des fruits», a indiqué la Ministre en charge du MIDIMAR.

Elle a rappelé que l’objectif de sa visite dans le camp de Gihembe était de monter à l’Ambassadeur Ryelandt les services donnés aux réfugiés.

Pour ce qui est du camp de Gihembe où les réfugiés viennent de passer 20 ans, et dont les maisons deviennent vétustes, la Ministre de Bonheur a reconnu cet état et souligné que le HCR procédera progressivement à une réhabilitation.

L'Ambassadeur Benoîy Ryeland distribue une riche supplémentation alimentaire pour les enfants

Pour ce qui est des cas de maladies qui exigent plus de moyens, la Ministre du MIDIMAR a répondu que ses services font le plaidoyer pour trouver des moyens destinés à faire soigner de tels patients.

C’est le cas de ce réfugié qui a besoin d’être opéré au niveau de la tête du fémur et qui vient de passer six mois à l’hôpital du camp.

«Puisque nous sommes informés sur ce cas, nous plaiderons sa cause pour obtenir des moyens à la hauteur pour le guérir», a-t-elle promis.

Il avait été signalé que 4 millions Frw constituent le coût des soins pour l’opération.

Madame de Bonheur a informé que le Rwanda fait des efforts pour intégrer les réfugiés. Dans tous les camps, les enfants réfugiés et nationaux fréquentent les mêmes clase sous la supervision des enseignants réfugiés et rwandais tous payés par le budget de l’Etat. Les camps disposent de lieux de divertissement et d’encadreurs.

L’Ambassadeur de Belgique au Rwanda a dit qu’il a été impressionné par sa visite dans le camp de Gihembe où vivent 14 727 réfugiés. Il a remercié les ONG et les partenaires divers qui aident ces réfugiés.

«On voit les résultats dans l’amélioration de la qualité de vie. Le PAM aide à obtenir une ration suffisante et à améliorer la capacité des ménages pour préparer la nourriture sans recourir au bois de chauffage. Ceci protège l’environnement», a-t-il dit.

Interrogé sur la contribution de la Belgique et de l’UE pour faire pression sur les gouvernements du Burundi et de la RDC à des fins de rentrer les refugiés, l’Ambassadeur Ryelandt a répondu que l’on peut utiliser des moyens diplomatiques pour rentrer les réfugiés. Mais qu’il n’y a pas de solution facile.

Pour le Représentant du HCR au Rwanda,  Ahmed Baba Fall, le problème des réfugiés est répandu en Afrique et même ailleurs, il faut y travailler en profondeur pour que les conflits persistants soient résolus et que les réfugiés rentrent chez eux.

Les pays les plus puissants, notamment les USA et l’ONU, ont lancé des initiatives pour que la stabilité soit retrouvée en RDC et que les réfugiés rentrent. Les protagonistes burundais ont repris les négociations en Tanzanie. Il y a espoir que la paix reviendra », a-t-il dit.

Le délégué du PAM, Ian Bosteels, a remercié l’Ambassadeur de Belgique pour l’aide que son pays a donnée aux réfugiés. Il remercié aussi le MIDMAR pour la coordination qu’elle assure pour que les partenaires divers travaillent ensemble pour le bien des réfugiés. C’est le PAM qui est chargé de distribuer la ration alimentaire aux réfugiés du camp.

Notons que l’Ambassadeur Ryelandt a visité l’Ecole Primaire du camp qui compte 43 classes totalisant 2 696 élèves. Cette école mérite d’être réhabilitée et a besoin pour cela de $ 8.000 par classe, soit $ 344 000 de coût total.

L’Ambassadeur Ryelandt et les visiteurs ont visité aussi l’hôpital du camp et ses différents services : maternité, consultations, laboratoire, centre de nutrition, pédiatrie, centre de soins pour enfants handicapés. Ils ont suivi le système de transfert d’argent sur les comptes des réfugiés.

Le camp de Gihembe compte 135personnes qui suivent le traitement par des ARV. Le camp compte aussi 322 handicapés physiques, dont 121 sont enfants.

Selon le président des réfugiés du camp, plus de 100 jeunes filles mineures ont eu des grossesses précoces au cours de cette année malgré les conseils des services actifs de sensibilisation à la santé sexuelle et reproductive.

Jusqu’à présent, 4 mille de ces réfugiés ont pu être réinstallés aux Etats-Unis suite à l’insécurité persistante dans leur pays. Le Rwanda héberge actuellement 163 mille réfugiés vivant dans six camps.(Fin)