Rwanda News Agency Grands Lacs Hebdo

The Rwanda News Agency website is a newswire based in Kigali. It is neither state-owned nor state-run.

It is a subscription service and you are not logged in, so some content is hidden. Login to access full stories, or register for a free trial.

Les agri-éleveurs passeront de 70 % actuellement à 50 % en 2020

E-mail Print PDF

Dr Octave Semwaga

Kigali: La population du Rwanda impliquée dans l’agri-élevage passera de 70 % actuellement à 50 % en 2020, cela signifie que diverses institutions travailleront dans cet objectif pour que les agri-éleveurs restants puissent nourrir le reste de la population qui exercera des emplois non agricoles, selon le Directeur Général de la Planification au Ministère de l’Agriculture et des Ressources Animales, Dr Octave Semwaga.

Un des groupes de l’atelier entrain de travailler

«L’important est d’accroître le rendement par personne. Les fermiers actuels exploitent entre 0,5 ha à 2 ha. Il faudra que certains passent de 10 ha à 20 ha, en recourant à la mécanisation agricole et l’irrigation, et même en créant des industries de transformation qui confèrent la valeur ajoutée aux produits. C’est dans cet espoir que les exportations augmenteront, et que l’on atteindra la qualité des produits et la compétitivité», a-t-il indiqué.

Il a tenu ces propos lors d’un atelier sur la mise en place des stratégies ayant trait à la 4ème phase du PSTA (Plan Stratégique de Transformation de l’Agriculture) qui sera exécutée au cours des six prochaines années.

Divers délégués issus du MINAGRI et des autres Ministères et Institutions suivent cette réunion de réflexion sous l’encadrement des Experts de la FAO et grâce au financement de l’Union Européenne (UE).

Dr Semwaga a rappelé que le PSTA continuera à mettre l’accent sur l’accroissement de la production et de la productivité agricole, les fertilisants organiques et la qualité des semences, l’augmentation des produits d’exportation de l’agri-élevage, l’amélioration de la nutrition, les maladies endémiques et la recherche, le renforcement de l’accès au marché. Il y a ainsi l’espoir que l’agri-élevage pourra attendre le niveau souhaité.

«Dans six ans, nous voulons que l’agri-élevage soit véritablement professionnelle. Pour cela, nous voulons impliquer plus de jeunes dans ce secteur. C’est dans cet esprit que RYAF (Rwanda Youth Agriculture Forum) a été  créée et que ces jeunes sont soutenus, surtout parce qu’ils ont compris le but visé», a poursuivi le DG en charge de la Planification au sein du MINAGRI.

Il a reconnu que le PSTA a permis d’atteindre d’excellents résultats au niveau de l’accroissement de la production agricole, du lait et de la viande.

Des défis ont pourtant été relevés, surtout au niveau du changement climatique qui a exercé un impact négatif sur la réduction de la production. La sécheresse a fait chuter la production et tué une partie du bétail. Raison pour laquelle l’on insiste sur la recherche pour faire face aussi aux maladies endémiques.

«L’on ne comptera pas seulement sur les eaux des pluies. L’on augmentera l’irrigation et l’on fera la promotion de l’assurance au niveau de l’agri-élevage. L’on cultivera tout en sachant que l’on obtiendra un rendement. C’est dans cet esprit que l’on attirera les investissements du Secteur Privé», a souligné Dr Semwaga.

Sur les 600 mille ha irrigables au Rwanda, l’on a déjà aménagé 48 mille ha, dont 20 à 50 mille ha doivent impérativement été irrigués. Une vaste sensibilisation grâce aux médias devrait être poursuivie, toujours selon Dr Semwaga.

Il est revenu sur la politique agricole incitative qui octroie 50 % de subventions de l’Etat à ceux qui se qui se lancent dans l’irrigation à petite échelle.

De même, l’on devra encourager l’utilisation des serres (Green Houses) pour produire plus sur un petit espace en recourant à des technologies appropriées. L’on identifiera les activités en eau pour rehausser la production, et produire toutes les saisons pour des cultures variées. Mais aussi l’on continuera à organiser des Expo agricoles pour montrer les résultats atteints, tout en continuant à former des fermiers.

Il faut des stratégies de renforcement de la recherche pour avoir une production agricole élevée au profit du Rwanda et du monde en général.

«Mais l’important est que tous avancent en même temps, sans laisser aucun fermier dernière», a recommandé le DG en charge de la Planification au MINAGRI. (Fin)




 

Rwanda: Doing Business

Banner

FAO au Rwanda

Banner