Rwanda News Agency Grands Lacs Hebdo

The Rwanda News Agency website is a newswire based in Kigali. It is neither state-owned nor state-run.

It is a subscription service and you are not logged in, so some content is hidden. Login to access full stories, or register for a free trial.

Commémoration des Tutsi tués à la paroisse de Kiziguro et inhumation en digne de 18 corps

E-mail Print PDF

Kigali: A la paroisse de Kiziguro, a eu lieu un événement pour la 24e commémoration du Génocide perpétré contre les Tutsi, en mémoire des Tutsi tués à l'église de la paroisse catholique de Kiziguro et de ceux de l'ancienne commune de Murambi.

Les activités de commémoration de ces victimes ont débuté par une veillée commémorative le 10 avril 2018, précédée d'une marche qui a débuté depuis le terrain de l'école près de la paroisse.

Fred Mufuluke, gouverneur de la province de l'Est, qui était l'invité principal de la veillée, a réconforté les rescapés et les a exhortés à rester forts pendant ces temps difficiles. Il leur a assuré que le génocide ne se reproduira jamais puisque le pays a un bon leadership.

Des activités pour commémorer ces victimes ont commencé en observant une minute de silence. Il y avait aussi des témoignages de Jean Claude Manzi, un rescapé du génocide ressortissant de l'ancienne commune de Murambi qui a rappelé la façon dont il avait été persécuté dans son enfance où lui et ses collègues Tutsi étaient chaque fois  demandés aux de de se lever simplement parce qu'ils étaient Tutsi. Il a dit que lorsqu’il se cachait, il pensait que  les assassins seraient les gens qu'il ne connaissait pas, mais il avait été ébahi  quand il a réalisé que les tueurs étaient des voisins qui ont surgi avec des lances, des machettes, des massues et d'autres instruments contondants. Il a remercié les soldats du FPR qui l'ont sauvé et arrêté le Génocide.

Le président d'IBUKA dans le district de Gatsibo a félicité le gouvernement pour son soutien continu aux survivants et a salué la réduction progressive des cas d'idéologie du génocide.

Dr Jean-Damascène Bizimana, Secrétaire exécutif de la Commission Nationale de Lutte contre le Génocide (CNLG) qui a assisté à cet événement commémoratif, a réconforté les rescapés et expliqué que les Tutsi étaient privés de leur droit à la vie, ce qui était autrefois un tabou dans la culture rwandaise. Il a ajouté que ceux qui ont semé la haine appelaient les Tutsi  les ‘serpents’ pour que les gens sentent qu'ils doivent les tuer chaque fois qu'ils les voient comme ils se fait pour le serpent maudit alors que les êtres humains ne sont pas destinés à tuer, mais plutôt à de bonnes relations.

Il a exhorté ceux qui maintiennent l'idéologie du génocide à le dénoncer puisque la seule chose qu'elle fait est de détruire le pays. Il a également demandé à ceux qui puissent avoir des informations sur les endroits où les corps des victimes du Génocide commis contre les Tutsi ont été jetés de dévoiler ces informations  afin que ces corps soient décemment enterrés.

Avec des exemples concrets, il a expliqué l’unicité du Rwanda face aux conséquences du Génocide perpétré contre les Tutsi où il a souligné les quelques stratégies particulières mises en place par le Rwanda à la suite du Génocide  pour surmonter  ses conséquences.

Au cours de cet événement commémoratif, 18 corps des victimes du Génocide perpétré contre les Tutsi  ont été inhumés en digne dans le site mémorial de Kiziguro ; 17 d'entre eux ont été retrouvés dans les secteurs de Rugarama, Kiramuruzi, Murambi et Kiziguro où ils étaient enterrés dans des parcelles familiales tandis qu'un autre a été retrouvé pour la première fois où il avait été jeté en 1994.

Le Génocide commis contre les Tutsi à Kiziguro en bref

Tôt le matin du 7 avril 1994, des maisons des familles  Tutsi dans la commune de Murambi ont été attaquées. Les milices Interahamwe ont détruit leurs maisons, pillé leurs biens, violé des femmes et des filles et perpétré des massacres. D’autres ont été ligotés et jetés vivants dans le lac Muhazi. Du 7 au 10 avril, des tueries ont eu lieu dans toute la commune. Ceux qui ont réussi à échapper aux meurtres ont fui vers l'église de Kiziguro, croyant qu'ils seraient en sécurité là-bas. Cependant, le 11 avril, les Interahamwe de toute la commune de Murambi se sont réunis avec d'autres Hutu extrémistes  à l'église de Kiziguro pour attaquer les Tutsi qui s'étaient réfugiés là-bas. Les chefs des exécutions à Kiziguro comprenaient l’ancien chef de la commune, Jean-Baptiste Gatete, le nouveau chef Jean de Dieu Mwange, Valens Byansi (président du parti CDR à Murambi), Rwabukumba (l'ancien chef de la commune Muvumba) et Nkundabazungu. De plus, des soldats se sont rassemblés à l'église pour aider au massacre. Les tueurs ont ordonné aux prêtres et aux sœurs de se séparer des Tutsi au début des tueries. Des soldats ont tiré sur des civils et ont lancé des grenades dans l'église. Les civils et les Interahamwe ont attaqué en utilisant des armes traditionnelles et des outils agricoles. Les tueries ont duré toute la matinée et jusque dans l'après-midi; après, les tueurs ont pillé les biens des cadavres, ont obligé ceux qui étaient encore vivants à faire la queue près d'une fosse (une fosse de 50 mètres avait été creusée à côté de l'église pour servir de puits), ont tué les 10 premières personnes sur la ligne et forcé la 11e personne à recueillir les cadavres et les jeter dans la fosse. La 11ème personne a ensuite été jetée dans la fosse vivante.

Le 14 avril 1994, le FPR Inkotanyi a atteint l'église de Kiziguro et a réussi à sauver 11 personnes retrouvées vivantes dans la fosse et autour de l'église.

Le mémorial de Kiziguro

Le site  mémorial du génocide de Kiziguro a été créé le 11 avril 1995 et est situé près des bureaux du secteur de Kiziguro. Plus de 14 136 corps des Tutsi y sont enterrés, y compris des victimes qui ont été tuées sur place et d'autres dont les corps ont été exhumés dans les secteurs voisins. (Fin)


 

Rwanda: Doing Business

Banner

FAO au Rwanda

Banner