Rwanda News Agency Grands Lacs Hebdo

The Rwanda News Agency website is a newswire based in Kigali. It is neither state-owned nor state-run.

It is a subscription service and you are not logged in, so some content is hidden. Login to access full stories, or register for a free trial.

Le CHUB de Huye a commémoré les 114 membres de son personnel et 300 patients tués lors du Génocide

E-mail Print PDF

Huye: Le CHUB (Centre Hospitalo-Universitaire de Butare) de Huye a commémoré les 114 membres de son personnel  et 300 patients qui ont été tués lors du Génocide des Tutsi en 1994.

La date du 13 Mai rappelle cet holocauste durant lequel le personnel soignant Tutsi estimé à 114 personnes, ainsi que 300 patients Tutsi de cet hôpital universitaire ont été tués sous les ordres du Président Théodore Sindikubwabo. Celui-ci avait étudié en 1963 la médecine dans cette université et il faisait partie de la première promotion.

Devenu pédiatre, il a travaillé et formé des étudiants en médecine. Il était aussi originaire du district de Gisagara voisin de celui de Huye. Plus tard, il deviendra président du Parlement rwandais et il remplacera le président Juvénal Habyarimana lors du crash de son avion.

A mesure que les combats avançaient, les ex-FAR et le Gouvernement se repliaient sur Butare en commettant le Génocide des Tutsi. Les officiers et soldats blessés de l’hôpital militaire de Kanombe avaient occupé une partie du CHUB. Ils participaient au massacre du personnel Tutsi soignant et des patients Tutsi.

Le Président Théodore Sindikubwabo est venu dans le CHUB. Il a réuni les médecins Hutu. Il leur a intimé l’ordre d’exterminer les Tutsi collègues ou patients. Des milices payés venaient participer aux tueries et bénéficiaient de prix pour leurs forfaits.

Des témoins des crimes de Sindikubwabo parlent maintenant de la cruauté de ce médecin devenu président de la République pour décimer effroyablement son peuple. Ce criminel est mort dans son exil en RDC en 1998 et n’a même pas été jugé pour écoper la même peine à perpétuité que son Premier Ministre Jean Kambanda détenu maintenant au Mali.

Certains médecins qui ont exécuté les ordres de Sindikubwabo ne sont pas encore jugés 24 ans après le Génocide. Parmi eux figurent Dr Sosthène Munyemana qui exerce encore sa profession en France, et qui échappe encore à la justice malgré les pressions de tous ordres.

Les médecins qui ont tué leurs patients et leurs collègues ont trahi leur serment et manqué à leur devoir de sauver des vies. Ils devraient être rayés de la liste du personnel soignant à travers le monde, avant d’affronter la justice. (Fin)


 

Rwanda: Doing Business

Banner

FAO au Rwanda

Banner