Rwanda News Agency Grands Lacs Hebdo

The Rwanda News Agency website is a newswire based in Kigali. It is neither state-owned nor state-run.

It is a subscription service and you are not logged in, so some content is hidden. Login to access full stories, or register for a free trial.

Les parties civiles saluent la perpétuité confirmée en France pour génocide contre deux ex-maires rwandais

E-mail Print PDF

Kigali: Le Collectif de Parties Civiles pour le Rwanda(CPCR) se réjouit de la réclusion criminelle à perpétuité confirmée en appel contre  deux anciens bourgmestres rwandais, Octavien Ngenzi et Tito Barahira, jugés en France pour leur rôle dans le génocide des Tutsi en 1994 dans la commune de Kabarondo situé à l’Est du Rwanda.

Au nom des toutes les victimes du génocide des Tutsi, le CPCR « se réjouit de cette décision de la justice française »,  qu’il juge juste, «sans haine ni vengeance».

Le CPCR, à l’origine de la plainte contre Octavien Ngenzi et Tito Barahira, rappelle également que «beaucoup d'autres personnes soupçonnées de crimes contre l'humanité et de génocide résident impunément sur le sol français. »

«Comme nous le répétons souvent, il devient de plus en plus difficile de poursuivre en justice des personnes qui auraient participé au génocide des Tutsi et qui vivent sur le sol français. 24 ans après les faits, les témoins, ou bien ont disparu, ou bien préfèrent tourner la page, les lenteurs de la justice leur ayant fait perdre toute confiance en cette institution,» indique Alain Gauthier, président du CPCR.

«Et pourtant! Dans le cadre du génocide des Tutsi, seuls les témoignages pourront à la fois permettre d’écrire l’histoire du génocide et de déférer des responsables devant la justice. Cela nous donne l’occasion de remercier tous ceux qui se battent pour que les rescapés racontent leur histoire», poursuit Alain Gauthier.

Prochainement devrait se dérouler le procès de monsieur Claude MUHAYIMANA dont l’OMA (Ordonnance de Mise en Accusation) des juges a été communiquée. Des clôtures d’instruction ont été annoncées dans plusieurs affaires mais les réquisitoires du Parquet tardent à venir.

«Ce qui ne peut que nous inquiéter dans la mesure où le calendrier des affaires à la Cour d’assises de Paris semble déjà bien encombré, »  fait savoir le Président du CPCR, une association française qui prépare des plaintes contre les présumés génocidaires rwandais exilés sur le sol français.

Octavien NGENZI avait succédé à Tito BARAHIRA comme bourgmestre de la commune de Kabarondo (ancienne préfecture de Kibungo, à l’Est du Rwanda) jusqu’au génocide contre les Tutsi en 1994.

Avant le procès de 2016, ils étaient déjà en détention provisoire depuis plusieurs années dans des prisons de la région parisienne. Octavien NGENZI avait été arrêté sur l’île française de Mayotte et Tito BARAHIRA à Toulouse. (Fin)




 

Rwanda: Doing Business

Banner

FAO au Rwanda

Banner