Rwanda News Agency Grands Lacs Hebdo

The Rwanda News Agency website is a newswire based in Kigali. It is neither state-owned nor state-run.

It is a subscription service and you are not logged in, so some content is hidden. Login to access full stories, or register for a free trial.

Rapport annuel 2017/2018 du CNLG, plan d'action 2018/2019 présentés au Parlement

E-mail Print PDF

Kigali: Conformément à la loi n ° 09/2007 du  16/02/2007 portant attributions, organisation et fonctionnement de la Commission Nationale de Lutte contre le Génocide (CNLG), cette dernière est censée présenter son rapport annuel d'activités et son plan d'action de l’année suivante devant la session plénière commune des deux chambres du Parlement. Conformément à cette disposition, la CNLG a présenté le 15 octobre 2018 son rapport d'activité pour l'année fiscale 2017/2018 et son plan d'action pour 2018/2019.

Présentant le rapport, le Dr Emmanuel Havugimana, président du conseil des commissaires de la CNLG, a déclaré qu'au cours de l'an 2016/2017, la CNLG avait mis l'accent sur la prévention du génocide, la lutte contre son idéologie et la préservation des preuves du génocide perpètre contre les Tutsi.

Le rapport présenté par la CNLG était axé sur la mise en œuvre des résolutions adoptées par différents organes sur son rapport annuel 2016-2017 et sur la mise en œuvre des responsabilités qui lui incombent en vertu de la loi.

Concernant la mise en œuvre des résolutions prises par les institutions, la CNLG a expliqué comment les résolutions prises par les deux chambres du parlement avaient été mises en œuvre.

C’est dans cette perspective qu’en ce qui concerne l’élaboration de la liste des condamnés pour génocide dans chaque district qui n’ont pas encore purgé leur peine, la CNLG a rassemblé des informations sur ceux qui n’ont pas encore purgé leurs peines prononcées par les juridictions Gacaca. La liste qui a été élaborée contient des condamnés appartenant à quatre catégories, à savoir 167 condamnés pour génocide ayant une résidence inconnue au Rwanda qui n'ont pas encore purgé leurs peines, 1072 qui ont fui dans d'autres districts du Rwanda, 95 avec une résidence inconnue et 204 qui ont fui le pays.

Après l’élaboration de la liste, la CNLG a recherché leurs dossiers, un exercice en cours. En outre, 358 dossiers ont été transférés dans des institutions judiciaires afin que les condamnés pour génocide n'ayant pas purgé leurs peines soient poursuivis.

En ce qui concerne la recherche de la parenté des enfants survivants dont les ancêtres sont inconnus et l’élimination de tous les obstacles qui les empêchent de bénéficier du soutien fourni par le Fonds d’Assistance  aux Rescapés nécessiteux du Génocide (FARG), la CNLG a trouvé deux de ces enfants à qui les bailleurs de fonds  aident à payer des frais pour l’enseignement supérieur alors qu’un autre s’est trouvé lui-même des moyens de suivre une formation courte d’un an en tourisme et hôtellerie aux États-Unis d’Amérique.

En ce qui concerne l’écriture de l’histoire du génocide commis contre les Tutsi, en particulier sur les sites  mémoriaux du génocide, l’histoire du génocide perpétré  contre les Tutsi dans les anciennes préfectures de Gisenyi, Ruhengeri et Kibungo a été écrite. L'histoire du génocide dans les anciennes préfectures de Gitarama, Butare, Gikongoro et Cyangugu est en cours de rédaction. Les résultats seront publiés en mai 2019.

En ce qui concerne les sites mémoriaux du génocide au niveau national, l’histoire du génocide à Murambi, Bisesero, Nyarubuye, Gisozi et Nyamata a été écrite.

Les districts, les ministères et les organismes parapublics ont également été invités à écrire l'histoire du génocide perpétré contre les Tutsi dans chacune de ces entités sur la base d'une résolution adoptée par le 13e Conseil de dialogue national tenu les 21 et 22 octobre 2015.

La CNLG a également  élaboré la politique nationale  de lutte contre le genocide,  son idéologie et la gestion de ses conséquences. Elle sera soumise à l'approbation du gouvernement.

Un guide sur la conduite des enfants des écoles primaires lors de la visite de sites mémoriaux et un guide de l’enseignant pour l’enseignement  de l’histoire du génocide commis contre les Tutsi dans les écoles primaires et secondaires ont été élaborés. En partenariat avec le Ministère de l'éducation, une formation pour les enseignants  d'histoire de ces écoles respectives a été organisée.

En outre, la CNLG prépare un guide pédagogique pour les prisons, les jeunes en coopératives de développement  et les centres de réadaptation.

Pour mener la campagne de sensibilisation des différentes catégories de personnes à la lutte contre l’idéologie du génocide, la CNLG a donné 421 conférences dans des écoles secondaires, 17 dans des centres de transit, six dans des camps d’éducation civique national Itorero et cinq dans des camps de TIG.

Il y avait également une analyse des écrits et des informations recueillies sur neuf projets de recherche sur le génocide contre les Tutsi.

En ce qui concerne le plaidoyer  pour la cause des rescapés du génocide, la CNLG a reçu 241 plaintes de survivants du génocide, dont 72 liées à l'éducation, 13 liées au bien-être social, 10 liées aux traumatismes et maladies, 76 liées à la justice, huit liées à la violence et à l'injustice, 19 liées aux abris, 23 concernaient des biens et 20 plaintes concernaient l’état civil.

En ce qui concerne la préparation et la coordination des activités de commémoration, la CNLG a préparé trois textes qui ont été utilisés pendant la semaine de deuil nationale. Les textes ont également été utilisés par différentes institutions publiques et privées ainsi que par les ambassades du Rwanda dans le monde entier, qui ont organisé des événements de commémoration au cours de la semaine de deuil nationale ou après.

Il y avait aussi le Café Littéraire dans 40 établissements d'enseignement supérieur réunissant des étudiants et des écrivains.

Pour la dixième fois, l’Association des anciens étudiants rescapés  du génocide (GAERG) a organisé un événement pour commémorer les familles complètement anéanties. L'événement a eu lieu sur le site mémorial du génocide de Nyarubuye dans le district de Kirehe.

En ce qui concerne la numérisation des documents Gacaca, au cours de l'exercice 2017-2018, 45 000 000 pages ont été numérisées ,42 849 registres sur 43 627 ont été numérisés  ainsi que 1 229 cassettes  sur 4 777.

La CNLG a également continué à augmenter le nombre des amis du Rwanda, y compris des chercheurs, des journalistes, des politiciens et d'autres intellectuels de différentes catégories, afin d'aider le Rwanda à lutter contre le déni et la banalisation du génocide perpétré contre les Tutsi.

C’est à ce propos qu’un accord  de coopération a été signé entre la CNLG et l’AFHJ (Association Française pour l’Histoire de la Justice) et un autre avec IBUKA Europe réunissant IBUKA Belgique, IBUKA France, IBUKA Pays-Bas et la Suisse.

En outre, 13 communiqués de presse ont été écrits afin de faire connaître la vérité sur le génocide commis  contre les Tutsi. Par ailleurs, en partenariat avec la CNLG, différents auteurs ont publié des ouvrages sur le génocide contre les Tutsi.

Afin de faire face aux conséquences du génocide perpétré contre les Tutsi, telles que traumatismes et autres maladies héritées de ce génocide, un questionnaire à être  utilisé par le ministère de la Santé pour mener des recherches sur les causes des traumatismes chez les Rwandais a été élaboré. 

Après la présentation du rapport, les parlementaires ont exhorté la CNLG à mettre plus d'efforts dans la  poursuite des condamnés pour génocide qui n'ont pas encore purgé les peines qui leur ont été infligées par les tribunaux Gacaca.
Le plan d'action 2018-2019 porte sur la numérisation  des documents Gacaca, l'étude sur l'histoire du génocide perpétré contre les Tutsi dans les anciennes préfectures de Butare, Gitarama, Gikongoro et Cyangugu, la conservation de 4 440 corps et la collecte des témoignages de 240 rescapés du génocide, la préparation et la coordination de la 25e commémoration du génocide perpétré contre les Tutsi, le plaidoyer pour la cause des  survivants du génocide et l'élaboration de leur liste, la réhabilitation des mémoriaux du génocide de Murambi, Ntarama, Rebero et Nyange, ainsi que la soumission du document final du projet d'inscription des sites mémoriaux de Nyamata, Murambi, Bisesero et  Gisozi sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Après avoir répondu à toutes les questions posées, le rapport et le plan d’action ont été approuvés par la séance plénière des deux chambres. (Fin)

 

 

Rwanda: Doing Business

Banner

FAO au Rwanda

Banner