Rwanda News Agency Grands Lacs Hebdo

The Rwanda News Agency website is a newswire based in Kigali. It is neither state-owned nor state-run.

It is a subscription service and you are not logged in, so some content is hidden. Login to access full stories, or register for a free trial.

La disparition de deux experts de l’ONU en RDC inquiète la Belgique

E-mail Print PDF

Kigali: La Belgique s’inquiète fortement de la disparation de deux membres du Groupe d’experts de l’ONU sur la République démocratique du Congo ainsi que leurs quatre accompagnateurs congolais, survenue le week-end passé dans la province du Kasaï-central.

Cinq jours après leur disparition, la Belgique appelle les autorités congolaises, avec l’appui de la MONUSCO (Mission de l’ONU en RDC), à déployer tous les moyens possibles pour retrouver les personnes concernées.

La Belgique exprime sa reconnaissance au Groupe d’experts pour l’important travail de recherche et d’investigation qu’il effectue dans des conditions difficiles et salue le travail des experts Michael Sharp et Zaida Catalán dans l’exercice du mandat que leur a confié le Conseil de Sécurité des Nations Unies.

«Leur disparition constitue une atteinte très grave aux efforts de la communauté internationale pour favoriser le retour de la paix et la stabilité en RDC », indique la diplomatie belge dans un communiqué.

La Belgique est fortement préoccupée par la détérioration de la situation sécuritaire en RDC, tout particulièrement dans la région du Kasaï.

Face aux informations convergentes faisant état de violations massives des droits de l’homme et du droit humanitaire dans cette région, y compris l’usage disproportionné de la force, des exécutions arbitraires et la découverte de fosses communes, elle plaide, avec ses partenaires européens, pour l’ouverture d’une enquête internationale et indépendante, en complémentarité et en soutien des efforts nationaux.

La MONUSCO a fait état ce samedi 18 mars de nouveaux massacres des cils au Kananga entre le 14 et le 17 mars 2017. Elle a reçu des informations crédibles selon lesquelles un nombre important de personnes auraient été tuées au cours d'affrontements entre des miliciens de Kamwina Nsapu et des membres des forces de sécurité congolaises.

La MONUSCO est préoccupée par les attaques des miliciens de Kamwina Nsapu contre les institutions et symboles étatiques, mais également par l'utilisation disproportionnée de la force par les forces de défense et de sécurité, notamment en ciblant des civils, dont des femmes et des enfants.

«Dans la nuit du 14 au 15 mars 2017, les opérations des forces de sécurité à Kananga ont conduit à un grand nombre de victimes », affirme la mission onusienne, qui demande la cessation immédiate de violences à Kananga (Kasaï Central). 

Elle exprime également ses fortes préoccupations face aux restrictions imposées par les forces de sécurité à sa liberté de circulation à Kananga ces derniers jours, ce qui limite la capacité de la Mission à mettre en œuvre son mandat. (Fin)

 

Rwanda: Doing Business

Banner

FAO au Rwanda

Banner