Les tirs des soldats et policiers sur les manifestants ont fait huit morts, selon la MONUSCO

Monday, 01 January 2018 13:37 by RNA Reporter
Print

Kigali: Les tirs des soldats et policiers sur les manifestants le jour de la Saint Sylvestre hier ont fait huit morts, selon la MONUSCO, mais les autorités de Kinshasa ont confirmé quatre morts, a établi ARI.

L’incident a eu lieu hier dimanche quand les forces de sécurité congolaises ont tiré des coups de feu en l’air et dispersé une messe à coup de gaz lacrymogènes dans une église du centre de Kinshasa où des marches interdites contre le prolongement du pouvoir du président Joseph Kabila étaient prévues à l’appel des catholiques.

Les catholiques congolais ont appelé dimanche à une « marche pacifique », un an jour pour jour après la signature sous l’égide des évêques d’un accord prévoyant des élections fin 2017 pour organiser le départ du président Joseph Kabila.

«Alors que nous étions en train de prier, les militaires et les policiers sont entrés dans l’enceinte de l’église et ont tiré des gaz lacrymogènes dans l’église  » où se déroulait la messe, a déclaré à l’AFP un chrétien de la paroisse Saint-Michel, dans la commune de Bandalungwa (centre).

D’autres témoins parlent de recours aux balles réelles pour disperser les manifestants.

Lors d’une marche, une balle à touché à la tête une femme qui est morte par la suite. Dans une autre église, le prêtre a conseillé à ses fidèles de rentrer et de renoncer à la manifestation, surtout qu’un dispositif impressionnant de soldats et policiers se tenaient prêts à tirer.

On compte 160 paroisses dans tout le pays qui étaient prêtes pour les manifestations d’hier.  Parmi les personnes arrêtées figurent des prêtres qui ont appelé les fideles à manifester. (Fin)