Rwanda News Agency Grands Lacs Hebdo

The Rwanda News Agency website is a newswire based in Kigali. It is neither state-owned nor state-run.

It is a subscription service and you are not logged in, so some content is hidden. Login to access full stories, or register for a free trial.

L’Union Africaine a publié pour la première fois son propre Rapport dont ses Etats s’inspireront

E-mail Print PDF

Le Directeur des Affaires Economiques au sein de l’UA, René N’Guettia Kouassi, présentant le Rapport produit

Addis-Abeba: L’Union Africaine (UA) en collaboration avec le Centre de développement de l’OCDE, a publié hier à Addis-Abeba son propre Rapport qu’elle propose à ses Etats membres exhortés à s’en inspirer pour instaurer de nouvelles politiques publiques, selon le Directeur des Affaires Economiques au sein de l’UA, René N’Guettia Kouassi.

«Ce Rapport a pour nom «Dynamiques du Développement en Afrique 2018 : Croissance, Emploi et Inégalités 2018 ». Chaque année, le Rapport de l’UA abordera un thème. Pour ce qui est du présent Rapport, la croissance n’est jamais suffisante. Le sous-emploi frappe les jeunes. Des inégalités persistent», a-t-il indiqué.

Il a rappelé que les institutions qui se respectent comme la Banque Mondiale, le FMI, la BAD, la CEA, doivent produire leurs propres Rapports.

«L’UA célèbre pour le moment la publication de ce Rapport qu’il produira chaque année, surtout parce qu’elle en a les capacités maintenant, et que les Rapports véhiculent le message de celui qui les a produits», a-t-il ajouté, en relevant:

Photo goupes des Experts et les responsables de l'UA

«Mais en même temps, l’UA a sorti un Rapport sur les Statistiques africaines qui ne sont pas encore harmonisées dans tous les pays. Il importe que les pays aient les mêmes normes, les mêmes définitions, et les mêmes références pour produire les Statistiques. Il faut qu’il y ait un consensus sur les indicateurs de production des Rapports statistiques. C’est cela que vise la Stratégie pour l’Harmonisation des Statistiques en Afrique (SHaSA 2) qui a été publiée aussi hier à Addis-Abéba », a encore souligné René Kouassi.

Depuis l’indépendance, certains pays n’ont pas changé leurs lois statistiques. « Maintenant, ils doivent renouveler et donner de l’importance aux statistiques. Au Rwanda, par exemple, les Services statistiques dépendent de la Présidence pour dire que les Statistiques occupent une place de choix dans la planification et la réalisation des objectifs de développement, toujours selon le Directeur des Affaires Economiques au sein de l’UA.

Pour Dr Mohamed Osman Suliman Elukabi, Ministre du Soudan en charge des Finances et Planification Economique, le paysage économique du continent est entrain de changer grâce à une analyse approfondie.

«Ce Rapport créera une stratégie cohérente pour la transformation du continent. Il réduira les inégalités à l’intérieur des régions. Les pays vont produire des plans nationaux axés sur l’Agenda 2063. Le Soudan est entrain de procéder à des enquêtes agricoles pour intégrer les principes africains des stratégies nationales de développement. Le Soudan dote aussi de capacités les institutions en charge de Statistiques», a-t-il confié.

Pour le Prof. Victor Harisson, Commissaire aux Affaires Economiques de l’UA, le Rapport produit est un » think tank » de renommée qui nous permettra de réaliser aussi les recettes fiscales.

La ZLEC / CFTA devra produire pour un vaste marché de 1,2 milliards de personnes pour un PIB de $ 2500 milliards. Dans ce cadre, c’est un Rapport qui accompagne l’Agenda du contient. Même son thème vise à identifier les défis exigeant une croissance intense, une création d’emploi et une suppression des inégalités. Certes, les pays africains ont connu une croissance au début de ce millénaire. Mais c’est une croissance qui ne crée pas de l’emploi. Le chômage reste à l’ombre. Deux millions de jeunes rejoignent la population active. La croissance n’a pas un effet sur les inégalités qui restent structurelles. Le thème du Rapport appelle des solutions d’appui pour réduire ces inégalités, asseoir un développement durable, et soutenir une croissance inclusive », a-t-il indiqué.

Il s’est réjoui que les universités africaines de Makerere (Uganda), Dar-es-Salaam (Tanzanie), Afrique du Sud, Dakar, Abidjan, Tschang (Cameroun) aient participé à l’élaboration du Rapport. Au total, douze éminents professeurs experts et l’équipe technique de l’OCDE ont produit ce Rapport qui montre que le développement ne doit pas reculer.

«De même, SHaSA2 a montré qu’il reste un outil transversal dont on a besoin dans tous les secteurs. Au niveau social, on a très peu de pays qui maîtrisent les rapports des naissances, et les enfants nés risquent de ne pas bénéficier des droits qu’ils attendent. Au niveau de la ZLEC, l’on a besoin des données sur les échanges dans le commerce. Jusqu’à présent, de statistiques fiables sont nécessaires pour élaborer des plans de commerce et harmonisés selon SHaSA2 qui est le cerveau des Statistiques africains», a-t-il dit.

Le Commissaire Harisson a promis de renforcer les capacités des institutions africaines en matière de production des Statistiques. L’Institut panafricain des Statistiques de Tunis apportera son appui nécessaire.

«Les pays devront consacrer 0,15 % de leur budget national aux statiques. Il faudra s’assurer que certains pays ne restent pas à la traîne. L’Agenda 2063 implique d’autres indicateurs qui ne sont pas encore produits, notamment ceux sur l’environnement», a-t-il dit.

Il a annoncé que tous les six mois, l’UA publiera « Conjoncture des économiques africaines » qui donne une idée sur ce qui se passe sur les économiques africaines.

Il a informé enfin que le Rapport 2019 de l’UA portera sur le thème : «  Les Politique Publiques, Gouvernance et Transformation Structurelles en Afrique » (A suivre…)


 

Rwanda: Doing Business

Banner

FAO au Rwanda

Banner