Rwanda News Agency Grands Lacs Hebdo

The Rwanda News Agency website is a newswire based in Kigali.

It is a subscription service and you are not logged in, so some content is hidden. Login to access full stories, or register for a free trial.

Les Experts de l’UA s’apprêtent à publier une étude sur les matières premières en place en Afrique à transformer

E-mail Print PDF

Le Commissaire A. Muchanga; la Directrice du Commerce et Industrie de l'UA, Treasury Maphanga; Ministre Ethiopienne de l'Industrie, Fetlework gebre-Egziabher

Addis-Abeba: Les Experts de l’Union Africaine (UA) s’apprêtent à publier une étude sur les matières premières du continent qu’il faut transformer et leur conférer une valeur ajoutée afin qu’on les vende rentables et profitables, selon le Commissaire de l’UA en charge du Commerce et Industrie, Albert Muchanga.

«L’industrialisation exige des lois et affiche des avantages certains. Le secteur africain génère $ 700 par habitant pendant qu’en Asie le revenu par habitant est de $ 6000. Pourtant l’Afrique peut mobiliser  ses ressources  et chaînes de valeur pour accélérer la productivité et l’industrialisation. C’est dans ce cadre que les Experts africains ont réalisé une étude qui documente les matières premières a transformer pour que le continent soit compétitif et gagne des marchés dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC/CFTA) », a indiqué l’Ambassadeur Muchanga.

Il a tenu ces propos durant cette Semaine de l’Industrialisation en Afrique qui a accueilli des participants venus de tous les pays africains et étrangers pour échanger sur les stratégies d’accélérer l’industrialisation du continent.

Le document sur les matières premières qui paraîtra très prochainement bénéficiera d’une large diffusion et les différents intervenants s’en approprieront pour œuvrer ensemble afin de relever les défis.

Le Commissaire Muchanga a ajouté que le continent est entrain de mobiliser des ressources de soutien à l’industrialisation du continent dans la période 2016 à 2025. Ceci renforcera de 42% l’industrialisation.

«L’important, c’est la création du Marché Commun Africain qui stimulera la compétitivité et l’exploitation des ressources naturelles. Le développement de la chaîne des valeurs permettra de gagner des marchés dans le cadre de la ZLEC/CFTA», a-t-il poursuivi.

Il a recommandé une réglementation régionale au niveau de la chaîne des valeurs, surtout que certains pays comme le Gabon  exportent le bois avec une valeur ajoutée, pendant que  ses voisins exportent le bois brut, avec des pertes sur le revenu. Des lois sont déjà en place au Gabon  et interdisent d’exporter du bois non transformé. Il en est de même de la Côte d’Ivoire où seule la Société nationale a le monopole de vendre le cacao.

«L’Afrique détient 66% des terres arables dans le monde ; 24,6% du bétail du monde; 66% du phosphate mondial ; 60% du platine ; 60% du cobalt ; 45% de l’aluminium, etc. Et pourtant, le continent ne retire qu’une infime partie de ses matières premières qui vont créer des emplois ailleurs où elles sont transformées avec une valeur ajoutée.  Seules l’industrialisation et la transformation des produits africains créera de l’emploi et apportera des revenus consistants qui vont générer la richesse, la croissance et la prospérité», a encore confié le Commissaire en charge du Commerce et Industrie. (Fin)

 

Rwanda: Doing Business

Banner

FAO au Rwanda

Banner